Le média de la transformation digitale

Qu’est-ce qui fait courir les dirigeants de startup ?

Les startups européennes ont levé près de 7 milliards au premier semestre. Qu’est-ce qui faire courir les dirigeants de ces jeunes poussent ? Depuis quelques mois, Sébastien Bourguignon dresse le portrait de stratupers sur son blog et nous livre son analyse sur les propos recueillis.

sebbourguignon
Sébastien Bourguignon

Vous avez créé #PortraitDeStartuper sur votre blog en mai dernier. Quelle était l’ambition d’origine ?
Initialement ce projet était un peu égoïste, je cherchais à mieux comprendre le job d’entrepreneur et plus particulièrement de dirigeants de startup pour me rassurer. J’ai terminé en juin un cursus à Dauphine en Management des Entreprises, cette formation a vocation à nous donner les moyens à terme de monter son propre business, soit en rachat soit en création ou bien de prendre des postes de direction au sein d’une structure existante. Et j’avoue, depuis un long moment l’aventure entrepreneuriale m’interpelle, me donne envie, mais me fait peur aussi. D’où ce projet #PortraitDeStartuper me permettant de me confronter à des entrepreneurs qui en sont à différents niveaux de construction de leur entreprise et qui me font un feedback sur qui ils sont, ce qui les anime, leur parcours, c’est finalement un moyen de disposer d’informations précieuses sur ces profils de dirigeants.

Et puis, il y avait un objectif sous-jacent, celui de trouver un autre levier de trafic et de visibilité pour mon blog. Je cherchais depuis quelques temps un moyen pour atteindre cet objectif et ce projet de galerie de portraits de startupers est devenu rapidement une évidence. Ce qui l’était moins c’était que les entrepreneurs contactés me répondent et le fassent aussi volontairement. Lorsque j’ai reçu les premières réponses, je me suis dit que c’était un bon début mais jamais je n’ai cru que cela prendrait cette ampleur et qu’en quelques semaines j’allais en faire autant.

Enfin, il y a un point qui m’intéressait aussi, c’était de mettre en avant ces startupers, les faire connaître sous un angle qui est rarement celui sous lequel on les décrit. Leur faire profiter de la visibilité que j’ai pu acquérir depuis de longs mois et leur donner ainsi un moyen de présenter leur « bébé » et qui ils sont au plus grand nombre.

Vous en êtes à plus de 30 portraits. Qu’est ce qui rassemble tous ces entrepreneurs ?
L’enthousiasme, l’envie de créer, l’ambition… Chacun d’entre eux a un parcours unique mais ce qui est intéressant de constater, c’est que l’on retrouve souvent dans leurs réponses des traits communs. Si je devais en retenir un en particulier, il m’a été soufflé par l’un d’entre eux, ce serait la résilience. En effet, tous ces entrepreneurs sont passés par des phases compliquées, ils ont tous rencontré sur leur chemin des difficultés importantes, que cela soit pour le financement, la stabilité de l’équipe, le marché qui ne répond pas. Pour autant, ils ont tous su rebondir suite à un échec quel que soit la taille de celui-ci, ils ont su trouver les idées et les moyens pour surmonter ces difficultés. J’ai capté dans leurs retours beaucoup de messages sur la nécessité de ne pas s’arrêter au moindre obstacle, de savoir se relever et passer à la suite.

Ont-ils un profil type ?
Sur ce point, j’ai déjà donné une partie de la réponse à la question précédente, mais je peux te faire une confidence, c’est un sujet que je compte traiter dans les prochains temps au travers d’une enquête inédite. Les différentes rencontres que j’ai faites dans les derniers temps m’ont amené à envisager le projet sous de nouveaux angles. Une rencontre en particulier avec un des startupers qui a participé au projet, et avec qui nous préparons une étude que nous allons soumettre aux répondants. L’idée est de leur faire passer un test qui permet de les évaluer en fonction des cinq grands facteurs de caractère (Extraversion, Convivialité, Conscience professionnelle, Stabilité émotionnelle, Ouverture d’esprit) et de 20 traits de personnalité spécifiques : sociabilité, affirmation de soi, niveau d’activité, mobilité, anxiété, fiabilité…

L’objectif étant de déterminer s’il existe un profil de personnalité commun aux startupers !

Quels enseignements tirez-vous de leur expérience partagée ?
Le premier enseignement que j’en ai tiré est que ces entrepreneurs sont des gens normaux ! Je m’étais fait l’idée au départ de profils atypiques, de personnalités fortes, d’aventuriers… Certes il ne s’agit pas de personnes « ordinaires » mais ce qu’ils font, ce qu’ils entreprennent est à la portée de gens « normaux » dès lors qu’on a une bonne idée et surtout une grosse motivation pour la mettre en œuvre.

Par ailleurs, je retiens que la plupart d’entre eux conseille souvent les 3 mêmes points à surveiller attentivement lorsqu’on se lance dans la création et le management d’une startup :

  • Savoir s’entourer des bonnes personnes, former la bonne équipe car à cette échelle de structure, un mauvais associé ou un salarié dont les compétences sont mal calibrées peuvent être fatales pour l’entreprise ;
  • Faire particulièrement attention au cash, à la trésorerie, gérer son budget en « bon père de famille » ;
  • Croire dans son idée jusqu’au bout, ne pas se laisser abattre par son entourage en particulier les amis ou la famille ;

Et après ? Avez-vous des projets autour de ces portraits de startupers ?
Pour commencer, le premier dont je parlais ci-dessus, cette étude qui sera menée auprès des startupers pour déterminer un profil type de ces entrepreneurs, au travers d’un partenariat avec l’un de ces chef d’entreprise. Puis avant la fin de l’année, j’aimerais réaliser un livre blanc de ces portraits avec des compléments en préface et en postface de la part des différents intervenants sur des thématiques particulières liées aux startups, l’idée fait son bonhomme de chemin et j’espère donnera lieu à un nouveau virage dans ce projet qui prend une forme vraiment intéressante.

J’ai d’autres projets en tête dont certains à l’étude, mais je garde un peu de suspens, ils seront dévoilés lorsqu’ils auront atteins le bon niveau de maturité.

Dernier point, je souhaite remercier encore une fois tous les startupers qui ont répondu présent à ce projet, spécialement pour le temps qu’ils y ont consacré et pour ces feedbacks riches qu’ils ont tous fait et qui constituent l’essence de cette galerie de portrait.

@sebbourguignon

Propos recueillis par @LaureKepes

Messages connectés

2 Commentaires

  1. Pingback: Qu’est-ce qui fait courir les dirigeants de #startup ? #PortraitDeStartuper via @LaureKepes @DigiInsurance | Sébastien Bourguignon

  2. Pingback: Qu’est-ce qui fait courir les dirigeants de #startup ? #PortraitDeStartuper via @LaureKepes @DI_FindBrok | Sébastien Bourguignon

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *