Le média de la transformation digitale

Marie-Hélène Seguy : « Twitter est un formidable outil d’avant-vente »

Marie-Hélène Seguy (@mhseguy), directeur du développement affinitaire chez AON Risk Solutions,  twitte depuis un an à titre personnel. Devenu ce que l’on appelle un «influenceur » du secteur de l’assurance, elle comptabilise plus de 6000 followers. Interview.

Quel était votre objectif en vous inscrivant sur Twitter ?
Comme de nombreux professionnels, ma présence sur les réseaux sociaux se limitait à LinkedIn réseau professionnel qui me semble devenu incontournable. J’ai ensuite pris l’habitude de me connecter avec toutes les personnes que je rencontrais dans la « vraie » vie. Je me suis mise en relation avec des profils qui exercent le même métier que moi. LinkedIn est vite devenu un outil de veille sur le marché et mes concurrents. Cela complète très bien les informations que l’on trouve par ailleurs sur les sites corporate.

Twitter est arrivé après. J’y suis allée par curiosité. Ce fut une révélation ! J’aime la synthèse, la rapidité et la simplicité du réseau. On y met plus de soi, on partage davantage son humeur et ses avis que sur LinkedIn. Je m’intéresse évidemment à mon métier, mais aussi à tous les thèmes qui me sont chers, comme le marketing, la communication, le management, le digital, les changements de notre société. J’ai dans un premier temps invité mes contacts LinkedIn à me suivre. Tout est ensuite allé très vite. Mes clients et certains prospects me suivent. Les échanges sur Twitter sont plus simples et directs. Cela créé une communauté autour de centres d’intérêts qui fait que lorsque l’on se rencontre dans le monde physique, on a déjà la sensation de se connaître. Il y a une sorte de complicité qui émerge à travers le partage de thématiques et les réponses des uns aux autres. J’utilise Twitter comme un fil d’information instantané. J’y suis active tous les jours, quelques minutes, le matin. J’y suis régulière, sans que cela devienne chronophage. Une chose est sûre, je ne pourrai plus me passer aujourd’hui de cette source d’information.

Qu’est-ce que Twitter a changé dans votre vie professionnelle ?
Twitter permet de montrer mon expertise, mes compétences et, par capillarité, celles de mon employeur.
Cela a renforcé ma notoriété de manière considérable. Je suis devenue leader de mon secteur sur le réseau.  Et surtout, twitter représente un très bon outil d’avant-vente. Il permet de montrer à mes prospects que je connais leurs problématiques et leurs préoccupations. Cela facilite par ailleurs la prise de contact. Et par effet de ricochet, cela a permis de mieux faire connaître un domaine d’expertise moins connu d’AON, davantage réputé pour sa gestion des grands risques. Soudain, cela a mis en lumière un autre domaine de l’activité de mon employeur.

Je sensibilise mes équipes à l’utilisation de LinkedIn et Twitter. Je suis plutôt de ceux qui incite à l’utilisation de ces outils qui permettent de mieux communiquer avec ses clients et prospects et d’assoir sa légitimité.

Pensez-vous que les entreprises devraient utiliser davantage les réseaux sociaux dans leur démarche commerciale ?
Je le pense. Mais l’utilisation des réseaux sociaux par les collaborateurs n’est pas encore organisée par les entreprises qui ont peur d’un bad buzz, de la vitesse à laquelle les informations peuvent être diffusées. Pourtant, les clients sont bien plus réceptifs à ce qui se dit sur les réseaux sociaux qu’à un discours institutionnel. Etre présent sur LinkedIn ou Twitter permet aussi de mieux écouter ce que disent ses clients et donc de mieux les connaître. C’est vrai que cela impose de perdre un peu de contrôle et de travailler en confiance. Mais les opportunités sont telles, que cela vaut la peine de réfléchir à une stratégie globale. De ce point de vue, la révolution est d’abord à faire dans les têtes.

Marie-Hélène Seguy était classée deuxième de la 4e édition du Top 20 des comptes Twitter d’experts en assurance publiée par Alban Jarry.

Interview réalisée par Laure Kepes

Messages connectés

2 Commentaires

  1. Pingback: Marie-Hélène Seguy : «...

  2. Pingback: Marie-Hélène Seguy : «...

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *