Le média de la transformation digitale

Big Data : la fin de la vie privée ?

laure Le principe fondamental de l’anonymat numérique paraît illusoire, voire quasiment impossible avec le développement des objets connectés et les différents projets de Big Data. Pourtant, il faudra bien trouver un juste équilibre entre la nécessaire protection de la vie de moins en moins privée et les enjeux économiques des gisements de cette nouvelle ère de la donnée, devenue un actif essentiel pour le développement des entreprises, voire stratégique pour certaines. Le groupe des régulateurs européens de la protection des données personnelles (G29), dont la CNIL, incite les acteurs à réaliser, avant toute mise sur le marché d’un objet connecté, une étude d’impact sur la vie privée du particulier. Il les incite également à intégrer dans la conception même du produit un système de prise en compte de la protection de la vie privée durant tout le cycle de vie de l’objet. Par ailleurs, le règlement européen en cours d’élaboration depuis 2012 sur le sujet pourrait entrer en vigueur en 2015, donnant ainsi un cadre juridique inédit au Big Data et aux IoT. Les contraintes juridiques indispensables devraient pousser les acteurs, dont les assureurs, à la créativité pour imaginer un marché compatible avec les normes et les libertés fondamentales des individus. Mais, dans un monde hyper-connecté et digitalisé, ceux qui refuseront la transmission de leurs données ne risqueront ils pas de se marginaliser ? Peut-être un nouveau « Larzac » regroupant les réfractaires au monde en ligne !

Laure Kepes

Messages connectés

1 Commentaire

  1. Pingback: Big Data : la fin de la vie privée ? | v...

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *