Le média de la transformation digitale

Big Data : la donnée au service du client

Il s’agit d’un des plus gros défis de la décennie. Maîtriser le Big Data représente un levier stratégique pour créer le business de demain. A condition de savoir orchestrer ce flux d’informations en temps réel.

Les chiffres donnent le tournis. Le marché du Big Data, qui pèse aujourd’hui près de 10 milliards de dollars, devrait atteindre les 53,4 milliards en 2017, selon le cabinet Mushroom Networks. Et 90% des données produites dans le monde l’ont été ces deux dernières années. Il ne s’agit plus de savoir s’il faut s’emparer du sujet. Le Big Data revêt une valeur stratégique vitale pour les entreprises. Mais beaucoup s’y perdent et ne savent pas encore comment créer de la valeur face à ce flot de contenus en tout genre. D’autant que 80% des applications envisagées pour traiter le Big Data se concentrent sur les données structurées, comme l’âge, le salaire, ou toutes les informations issues des objets connectés, telle que la tension mesurée grâce à une montre, les kilomètres parcourus avec ses chaussures, etc. « Il s’agit là de business intelligence, ce qui n’a rien d’innovant. Les entreprises savent depuis longtemps croiser des données pour obtenir des résultats en fonction de questions préétablies », commente Renaud Cornu-Emieux, directeur de l’EMSI Grenoble (Ecole de Management des Systèmes d’Information). Or, le Big Data se définit par une masse de données non structurées, comme les vidéos, les photos, les échanges de mails, les tweets, les commentaires sur les réseaux sociaux, les recherches effectuées sur Google, etc. La difficulté réside donc dans la définition d’un ordre de marche pour extraire ces données et les transformer en informations stratégiques pour créer de la croissance. « L’innovation aujourd’hui, ce n’est pas d’avoir une idée de génie, c’est de capter avec précisions les besoins du client ! », assure Renaud Cornu-Emieux.

Connaître le parcours d’achat
Car l’enjeu se situe bien à ce niveau : savoir écouter le client, connaître ses attentes et maîtriser son parcours d’achat pour définir des offres adéquates et répondre, également en temps réel, à leur requête. Fini le temps où la direction marketing décidait seule de l’intérêt d’une offre ou d’un produit. A l’heure du web 3.0, le client a pris le pouvoir et décide en grande partie de ce qui sera mis sur le marché. Et le Big Data représente le pilier de cette connaissance du client.

Adapter ses méthodes et son organisation
Pour cela, selon Renaud Cornu-Emieux, les organisations peuvent s’appuyer sur 4 piliers. A elles de déterminer quelles données partager, celles qui peuvent représenter un avantage concurrentiel ou un risque d’être attaquées et copiées. Elles doivent aussi penser omni-canal, pour bénéficier d’une vision globale du parcours d’achat. La maîtrise des architectures et de la technologie permettra par ailleurs d’anticiper les risques de cette nouvelle ouverture et de déceler les opportunités. Enfin il faut savoir établir une stratégie et mettre en place les équipes adaptées. Ce dernier point est essentiel. Les DSI et les directions marketing sont condamnées à travailler main dans la main. A la DSI de graduer la complexité de ce qu’une entreprise souhaite faire. Au marketing de donner une direction et du sens.

Et dans cette compétitions accrue face à la data, seules les entreprises, grandes ou petites, qui sauront travailler en mode agile, pourront développer leur business. « Aujourd’hui, les équipes fonctionnent en mode projets de quelques semaines. Elles sont embarquées dans un sprint permanent. Certains objectifs seront atteints lorsque d’autres seront abandonnés en cours de route. Car l’obsession de l’agilité est la mesure et le seul critère qui compte pour avancer est la valeur business » souligne Renaud Cornu-Emieux.

Le marché du Big Data n’en est qu’à son commencement. Reste aux entreprises à se structurer pour développer leur croissance, avec un seul critère : satisfaire le client.

L.K

Messages connectés

4 Commentaires

  1. Pingback: Big Data : la donnée au service du client | Un Assureur Connecté

  2. Pingback: Big Data : comment respecter la vie privée des consommateurs ? - Digital Insurance

  3. Pingback: Interview de Pascal Buffard, président d'AXA Technology Services

  4. Pingback: Assurances : l'expérience client insatisfaisante

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *