Le média de la transformation digitale

Advize démocratise l’assurance vie en ligne

Depuis 2012, Advize propose une offre d’épargne en ligne. Cette start-up, qui a œuvré à la création de l’association France FinTech, révolutionne l’assurance vie sur le net. Explications avec Nicolas Marchandise, Président et co-fondateur.

Advize : Fintech spécialisée dans l'épargne en ligne Nicolas Marchandise président co-fondateur d’Advize

Quand Advize a lancé son offre d’épargne et de conseil en ligne en 2012, l’idée semblait irréaliste. Depuis, la start-up a reçu fin mai 2015 le label Innovation du pôle de compétitivité « Finance Innovation »  et son Président et co-fondateur, Nicolas Marchandise a participé à la création de France FinTech dont il est membre du comité directeur.  Être pionnier comporte parfois des risques : essuyer les plâtres d’un marché émergent. Mais quand l’innovation correspond à un réel besoin des consommateurs et participe à un mouvement de fond économique, cela permet aussi de tenir le rôle de locomotive du changement.

Démocratiser la gestion financière

Advize (@ADVIZE_FR) est né d’un double constat explique Nicolas Marchandise (@N_MARCHANDISE ) : « Les épargnants lambda avaient le choix entre deux alternatives pour investir en assurance vie : s’adresser un conseiller qui ne lui enverra qu’un courrier par an pour l’informer s’il a ou non gagné de l’argent, ou passer par un courtier en ligne qui lui proposera de devenir son propre banquier. Dans les deux cas, le particulier se retrouve sans accompagnement et suivi de son investissement. » L’ambition d’Advize : proposer au grand public qui souhaite investir en assurance vie un mode de gestion accompagnée, incluant un profilage ainsi qu’un service de suivi et de recommandations régulier et personnalisé. « Nous avons industrialisé les process de gestion d’un Family Office pour rendre accessible au plus grand nombre ce qui était jusqu’à présent réservé à une élite », explique Nicolas Marchandise.

Sans compter que l’assurance en ligne ne représente qu’environ 4% des souscriptions. Or, selon Nicolas Marchandise, le problème ne vient pas de la demande, mais de l’offre : « Les consommateurs sont prêts à payer s’ils comprennent comment ça marche et ce que l’on fait de leur argent. Pour le moment, seuls les initiés se lancent sur le web. Le grand public exprime un besoin clair : être accompagné et éclairé dans la gestion de leur épargne. » C’est une question de simplicité et de confiance.

A la fois courtier en assurances et conseiller en investissements financiers (respectivement immatriculée auprès de l’ORIAS et de la CNCIF), Advize propose donc Ma Sentinelle Vie, conçu avec l’assureur E-Cie Vie (Groupe Generali), dès 500 euros de versement.

Nicolas Marchandise, président d’Advize : « Nous avons industrialisé les process de gestion d’un Family Office pour rendre accessible au plus grand nombre ce qui était jusqu’à présent réservé à une élite »

Un partenariat avec Morningstar

Advize analyse dans un premiers temps les attentes de l’épargnant et élabore son profil que ce dernier devra valider pour s’assurer de la bonne compréhension de ses besoins. Le profilage se fait via un questionnaire, « intelligible par ma mère », sourit le DG d’Advize et un algorithme. De la matière grise associée au Big Data et à l’intelligence artificielle.  Par ailleurs, la force d’Advize est d’avoir réussi à nouer un partenariat avec Morningstar pour sélectionner des fonds de 34 sociétés de gestion. Trois critères servent à la sélection : le niveau de risque accepté par l’épargnant, la performance liée à ce niveau de risque et la liquidité. Car Advize est persuadé que le grand public ne veut pas bloquer son épargne. « Nous sommes les premiers dans l’univers du retail à avoir demandé un conseil indépendant pour permettre de proposer une allocation fiable qui correspond au profil de l’épargnant dans le temps », insiste Nicolas Marchandise. La division Advisory de Morningstar apporte ainsi son analyse qualitative des fonds et réévalue les allocations en fonction de l’évolution des marchés.

Un suivi et un accompagné personnalisé

Les clients d’Advize reçoivent un reporting hebdomadaire de leur allocation (La Météo de votre épargne®). L’objectif : les informer de manière personnalisée de la performance de leur épargne, en leur expliquant les raisons de cette évolution ainsi que l’anticipation à moyen terme avec en conclusion que l’allocation correspond toujours aux objectifs définis à travers le questionnaire… « L’épargne ne doit pas être statique car les marchés évoluent.

De plus un individu peut changer d’appétit au risque (et donc de profil) en fonction des évolutions de sa vie. Il faut savoir être réactif et proactif. Ce n’est pas au particulier mais au conseiller de suivre les évolutions des marchés et de trouver des solutions… », insiste Nicolas Marchandise. Ainsi, si nécessaire, des alertes sont envoyées en cas de hausse ou de baisse des marchés et Advize propose des ajustements d’allocation en conséquence.

Booster l’épargne en France

65% des clients d’Advize investissent en unités de compte, contre 20% sur le marché traditionnel. « C’est la preuve que lorsque la confiance est au rendez-vous, les Français sont prêts à prendre plus de risque. Or, l’économie réelle a davantage besoin d’investissements en bourse pour se dynamiser », lance Nicolas Marchandise.

Aux Etats-Unis, une dizaine de sociétés de gestion financière en ligne se sont créées et gèrent déjà 20 milliards de dollars. « Nous sommes passés de l’époque des outils à celle des solutions. Il est désormais admis que l’épargne et le conseil en ligne correspondent à un marché que les Fintech investissent », souligne Nicolas Marchandise.

Créé en juin 2015, l’association France Fintech a pour objectif de fédérer ces start-up, certes concurrentes, mais confrontées aux mêmes problématiques. Après Advize, Anatec, soutenu par Amundi et Yomoni soutenu par le Crédit Mutuel Arkea, devraient se lancer dans l’investissement en ligne.

2015 : année de l’épargne 3.0…

Laure Kepes

@LaureKepes

Messages connectés

1 Commentaire

  1. Pingback: Advize démocratise l’assuranc...

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *